A propos

Nous  avons commencé à étudier les procédés de transformation permettant d’obtenir ces différents produits et leur rentabilité, et naturellement nous avons fait la même chose pour les noix.

Convaincu de la rentabilité, nous sommes passés à la phase  étude de faisabilité.

Nous avons donc étudié la conception d’usines de transformation.

Mais compte tenu des besoins énergétiques pour faire « tourner » ces usines, et des quantités très importantes de matière première à déplacer, nous nous sommes retrouvé devant les 2 problèmes endémiques à l’Afrique (surtout en zone rurales)

  1. Le manque d’énergie électrique, inexistant ou nettement insuffisant en zone rurale.
  2. Le manque de réseau routier, rendant très difficile les mouvements de marchandises

CESAR Group a réussi à relever ces défis en créant un concept d’usine environnementale  (valable dans tous les pays producteurs)

  1. Pour le plus important, l’Energie : s’il est vrai qu’en premier lieu nous avons pensé au Solaire associé à l’Eolien, nous avons dû revoir ce concept compte tenu que pour le Solaire le coût des batteries de stockage (permettant d’éviter l’interruption des machines, les jours de pluie, ou le soir etc.)  Représentait 75% du prix de l’installation. Donc impensable.
  2. Pour l’Eolien, malheureusement la vitesse du vent dans la région de Mtwara (zone principale de production des noix de cajou en Tanzanie) n’est pas suffisante pour des éoliennes de grande puissance.

Pour l’énergie électrique, nous avons conservé  les panneaux photovoltaïques, pour une utilisation immédiate, que nous avons associé à la biomasse, permettant ainsi d’éliminer les déchets.

Pour le manque de route, malheureusement nous ne pouvons rien faire, mais comme nous sommes devenu 100% autonome en énergie, cela nous permets de nous implanter au cœur des zones de production, minimisant les trajets d’approvisionnement

Un troisième point très important: la pollution engendrée par tout site industriel (L’eau & les déchets de fabrication)

  1. Les déchets sont recyclés, dans une unité de biomasse pour produire de l’électricité
  2. Un système de recyclage des eaux est mis en place afin de limiter les prélèvements dans la nappe phréatique et d’éviter les risques de pollution.

Ce concept nous permet d’être 100% autonomes et même excédentaires en électricité. Celle-ci est cédée à la compagnie d’électricité de l’état, lui permettant ainsi  l’électrification des zones rurales à moindre coût, ce qui offre à la population locale la possibilité de créer de petites activités artisanales ou commerciales (fourniture d’emballages, impression, services, etc.).

Les activités liées aux besoins de nos usines peuvent se voir accorder des micro-crédits à très faible taux d’intérêt, soit par l’association  ADCNT  ou la fondation  STALKA.

Concept Environnemental & Sociétal des Ressources Agricoles

error: Contenu protegé